Promenade vers le Jardin du Luxembourg (Février 2022)

Une promenade vers le Jardin du Luxembourg

Dix-sept février 2022. Un temps avec nuages et soleil. Entre deux tempêtes d’hiver qui nous ont laissé un répit d’une journée. Presque à l’image de la politique du moment. On semble sortir enfin de l’épisode COVID, les restrictions liées au port du masque dans les espaces publics viennent de baisser d’un cran ; il redevient possible de prendre un café au comptoir. On pourrait presque penser à un beau temps social si les tensions géopolitiques, avec les menaces d’une guerre en Ukraine, et les aboiements des grandes puissances n’étaient pas si présentes. Et que penser de la campagne pour l’élection présidentielle française, qui apporte avec elle des niveaux de médiocrité jamais vus, condamnant les français à choisir entre le mauvais et le pire.

Bref, on va profiter des rares rayons de soleil pour sortir appareils photos et objectifs, Laurence et moi. Elle a choisi l’endroit: le quartier du jardin du Luxembourg. J’imagine qu’elle a voulu tenir compte de ma convalescence encore fragile, avec les effets de la stimulation neurologique qui commencent à gommer les difficultés liées à ma maladie de Parkinson, sans pour autant qu’il me soit encore facile d’arpenter les quartiers de Paris les plus remuants. Notre objectif de promenade présente donc l’avantage d’une balade au calme, tout en étant au centre de Paris.

Nous appréhendons la justesse de ce choix en déjeunant au restaurant La Méditerranée, place de l’Odéon. Une carte de poissons et crustacés de bonne tenue, et l’ambiance feutrée qui sied aux conversations chuchotées dans ce quartier si proche du Sénat. On capte les bribes du jeu politique entre initiés, qui s’accorde bien avec la couleur d’un joli Sancerre et le parfum d’une bouillabaisse revisitée. Je ne peux décidément pas me satisfaire de ce semblant de tranquillité alors que notre pays n’a jamais eu autant besoin d’une politique vertueuse et efficace.

A la fin du repas, cap vers les allées du Jardin. Et c’est tout de suite l’éveil des sens. Je suis déjà attiré par une sculpture dont j’apprends qu’elle date du début du vingtième siècle. Attribuée à Georges Watkin, elle célèbre les Étudiants morts pour la Patrie. Juste vocation. Juste à côté, on accède à la Fontaine Médicis. Elle me séduit par le contraste entre la tranquillité des eaux de son bassin et la brutalité induite par la référence à la mythologie, quand le cyclope Polysème menace la nymphe Galatée et son amoureux Acis. Toute proche aussi, la sculpture de l’Acteur Grec avec en fond de plan le Panthéon. A la fois imposant et proche, en tout cas porteur de la mémoire des hommes. Il suffit aussi de tourner la tête pour voir le Palais du Luxembourg, hôte de la Chambre du Sénat.

DSC_0291
DSC_0292
DSC_0297
DSC_0300
previous arrow
next arrow

Je m’intéresserai plus aux statues consacrées aux Reines de France et Femmes Illustres. Elles sont une vingtaine, toutes d’artistes différents, et commandées vers 1840. Un point qui ne manque pas de ma séduire: uniquement des femmes. Comme quoi le dix-neuvième siècle savait parfois jouer la carte du féminisme. Quand je braque mon objectif sur quelques unes de ces belles personnes, je ne choisis pas les plus célèbres, comme Anne d’Autriche ou Marie de Médicis. Je préfère ces reines d’avant le Moyen Age, Bathilde, Berthe, Mathilde, et surtout Sainte Geneviève, patronne de Paris, dont j’apprends que vers les années 420, elle a su protéger les parisiens des attaques des Huns, et des Francs aussi, bien qu’elle ne fut jamais reine, et ait su adopter une stratégie faite de patience et de bienveillance. Que penseraient toutes ces belles personnes qui ont donné leur vie pour la France, aujourd’hui, de l’utilité et de l’efficacité des débats au Sénat tout proche ?

Geneviève
Mathilde
Berthe
Bathilde
previous arrow
next arrow

Retour au dilettantisme, sujet de notre promenade, avec le Parterre et le Grand Bassin, et une autre vue de la façade du Palais, cette fois pris de face. Une cible de choix pour mon objectif grand angle. C’est aussi le moment d’apprécier la vocation principale du jardin, à savoir accueillir promeneurs et joggeurs, auxquels il trouve toujours un siège ou un banc à offrir. Les perspectives des allées sont si douces et lumineuses, en plein hiver !

DSC_0306
DSC_0309
DSC_0312
DSC_0313
DSC_0314
previous arrow
next arrow

Nous sortons par la rue Vaugirard puis la rue Bonaparte. La Fontaine de la Paix ne peut que nous intéresser, par ses inscriptions d’inspiration pacifistes et écologiques. Datant des années Napoléon, on est en droit d’adopter sur ce plan un certain scepticisme. Une occasion quand-même d’admirer les façades de ce quartier privilégié, enfin celles qui ont survécu aux reconstruction, parfois peu inspirées.

DSC_0318
DSC_0319
DSC_0320
previous arrow
next arrow

Allons maintenant prendre quelques vues de l’église Saint Sulpice, sous réserve que les colonnes de cet édifice hors du commun n’impressionnent pas trop par leur volume l’objectif de mon appareil photo. La statuaire consacrée à Saint Pierre aide à apprécier l’endroit par son dynamisme et son effet de mouvement. Dos collé à l’imposante façade de l’église, il devient maintenant possible d’apprécier la Fontaine, qui tient sa place, coûte que coûte.

DSC_0324
DSC_0325
DSC_0326
DSC_0327
DSC_0328
previous arrow
next arrow

A l’intérieur les choses sont différentes, les vitraux et les représentations nous permettent de souffler un peu, pour peu que l’on accepte de se sentir à l’aise dans un mélange d’inspirations et de styles.

DSC_0332
DSC_0333
DSC_0334
previous arrow
next arrow

A la sortie, on retrouve l’animation du boulevard Saint Germain tout proche, le rythme des reconstructions, les clins d’œil à l’actualité des Jeux Olympiques d’Hiver avec la boutique Salomon.

DSC_0340
DSC_0341
DSC_0342
previous arrow
next arrow

Retour par le quartier de la rue des écoles, la Sorbonne, le Pantheon et son fronton bien connu : « aux grands hommes, la patrie reconnaissante » On en aurait bien besoin de nos jours, de grands hommes !

DSC_0343
DSC_0349
DSC_0350
DSC_0351
DSC_0352
DSC_0353
previous arrow
next arrow

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!