Paris-Saclay : ma promenade en confinement

Novembre 2020 . Deuxième période de confinement . J’ai profité de mon droit à promenade pour rendre une petite visite à Paris-Saclay, notre nouveau voisin, si proche : vous voyez le petit escalier rougi par les feuilles d’automne ? Il donne accès au chemin du Moulon ; ça grimpe alors pendant quelques centaines de mètres, sous les bois, et on passe sans transition de l’univers douillet de la Vallée de Chevreuse à un nouveau paysage urbain, consacré aux enseignements supérieurs et à la recherche . Encore envahi par les grues et les engins de chantier, mais déjà bien vivant, et porteur d’un souffle créatif, palpable quand on s’y promène . Les origines et les valeurs architecturales sont clairement affichés, et j’aime çà . Voilà une belle occasion pour partager nos impressions, au détour de quelques textes et photos . 

L'accès au quartier du Moulon depuis la vallée

Pendant combien de temps encore  l’accès depuis la vallée au quartier du Moulon sur Paris-Saclay  restera ce petit chemin à travers les bois, réservé aux piétons et aux cyclistes ? Le plus longtemps possible, je l’espère de tout mon coeur.

CentraleSupelec, avec les références à Bouygues, Eiffel, et Bréguet

Le quartier du Moulon accorde la belle place à CentraleSupelec, et à trois grands hommes qui en sont issus : Bouygues, Eiffel, et Bréguet. Dommage que cela engendre des oubliés. J’aurais bien aimé retrouver les noms de Boris Vian ou de Jean Luc Lagardère lors de ma promenade . Quant aux  bâtiments, l’héritage du campus  Supelec construit en 1975 se marie plutôt bien à l’arrivée des nouveaux entrants architecturaux , et c’est encore lui qui, avec son verger et ses équipments sportifs, se tourne le mieux vers la vallée et les chemins de promenade à travers les bois, qui me sont si chers. . Les bâtiments siglés Eiffel et Bouygues tiennent  une belle place, bien sûr. Mais j’aime aussi l’ensemble de bâtiments résidentiels très intégrés au projet d’ensemble, et porteurs d’harmonie .

Des façades solides, puissantes, aux reflets qui varient avec l'instant

Un espace ouvert et accueillant au promeneur, éclairé par la nature

Les étudiants et chercheurs, déjà là, porteurs de la chance à venir

Bien sûr, on vit avec la crainte du virus aujourd’hui, mais ces jeunes qui pratiquent leur corps et  leur esprit, malgré les cours arrêtés et les stages compromis, ça fait chaud au coeur . Un grand merci en forme de clin d’oeil à Emile et ses amis .

Et très bientôt, un nouvel article pour poursuivre la promenade sur Paris-Saclay ... et dès à présent l'accès aux photos en format HD/4K pour ceux qui ont aimé ...

error: Content is protected !!