Imagination et passions, pour doper notre cerveau

EnglishFrenchGermanItalianSpanish

Accepter le handicap

Au fond, c’est le moment du diagnostic de ma maladie de Parkinson, il y a 10 ans, qui m’a poussé à créer philsite. D’abord parce que j’avais alors besoin de mettre des mots sur ma façon de vivre le handicap. J’avais la chance qu’après la secousse du diagnostic, une réflexion plus calme se soit vite réinstallée, elle-même m’ayant ensuite permis de conserver une posture de vie active. Dans ces conditions, publier sur philsite, c’était l’occasion de repenser ma vie et de retrouver de la confiance. D’abord par le fait de continuer à vivre pleinement, en relation avec d’autres. Ensuite, parce que c’est dans l’initiative, l’action et les échanges avec les autres que je trace mes meilleures pistes. Ainsi, j’essaie toujours de témoigner, quand je le peux, et sur philsite, de ma confiance raisonnée en un futur heureux. J’ai la conviction que nous pouvons, en tant que malades touchés par une maladie invalidante, compléter le travail des médecins et des accompagnants par notre propre contribution. Pour ce qui me concerne, c’est ma propre imagination que je sollicite pour mobiliser le fonctionnement de mon cerveau et résister aux effets de la maladie de Parkinson.

Pratiquer l’écologie du web

Le WEB, c’était d’abord et çà le reste un superbe outil pour étendre notre champ de vision sur les sujets qui nous intéressent. En échangeant sur le WEB je continue à trouver mes nouvelles pépites, en matière de livres, de sons ou d’images. J’espère que philsite continuera à faciliter de façon durable les échanges sur nos passions respectives. Mais depuis peu, j’ai pris conscience que le WEB allait bien au delà de cette capacité à partager des contenus. Il participe à cette formidable explosion du numérique qui a déjà bien commencé à changer nos vies, mais ne s’arrêtera pas là. Nos métiers, nos façons de voyager, de nous soigner, tout va être impacté. Les structures économiques, politiques et sociales vont devoir s’adapter dans des temps courts et en continu, et faire sorte que le droit suive l’évolution des usages. Je ne serais pas surpris qu’un sursaut citoyen soit nécessaire, un de ces jours prochains, et j’essaie de m’y préparer. Ainsi donc,je passe plus de temps à consolider le socle de ma propre compréhension du bouleversement numérique, tant sous l’angle technique, aidé par mon profil d’ingénieur, que social.

Partager nos coups de coeur

Tout compte fait, l'action est ma meilleure alliée. Ainsi, mes projets actuels contribuent à ma discipline de vie, et entretiennent mes capacités intellectuelles et physiques. Dans ces conditions, une soirée de tarot avec mes amis m'entraîne à penser mon jeu, pendant que mes mains travaillent manipuler les cartes. De même, le fait de pratiquer le Yoga m'apporte les bénéfices d'un travail combiné du corps et de l'esprit. Entre autres le Yoga encourage au respect des autres, et permet de mieux poser sa respiration et donc son regard sur la vie. Ainsi, à partir de ma recherche du rapport aux autres, J'ai adapté mes loisirs de toujours, tels que la lecture, ou les promenades à vélo, vers une forme orientée sur l'échange. Ensuite, c'est l'idée d'un projet d'écriture collaborative qui a germé, avec l'exercice de Twine. Somme toute, le handicap permet souvent de continuer à faire ce que l'on aime, sous réserve d'en accepter les contraintes, et d'adapter sa pratique. Par exemple, pour continuer à pratiquer le vélo, j'ai choisi de rouler sur un Brompton, à la fois léger, vivace et endurant sur tous types de chemins, et qui surprend vraiment mes compagnons de promenade. Enfin, je continue à bricoler sur le web, et à suivre tout ce qui touche au secteur du numérique.

Le sens de nos racines

Somme toute, il m'a fallu avancer loin dans l'age adulte pour comprendre l'importance que les lieux avaient pour mon bien vivre. Même si j'ai longtemps cru pouvoir habiter n'importe quel endroit de la planète, l'inclinaison à voyager et à découvrir le monde me faisait défaut. Effectivement, je sais aujourd'hui que cette vision étriquée me masquait, sans que j'en aie conscience, le goût spécifique à chaque endroit et à ses habitants. En somme, c'est quand le handicap s'est installé, et que le fait de voyager m'a demandé plus d'efforts, que certains horizons me sont devenus plus visibles. Notamment, mes déplacements se révélaient plus utile à voir la vie. Dans ces conditions, les photographies des paysages ou les visages que j'aimais devenaient des pilules de bonheur. De sorte que l'attachement à mes lieux de vie, à mes racines, s'est imposé comme une évidence . Partant de ce fait, quelques clichés qui défilent ici sont porteurs de mon attachement à certains lieux. D'abord aux endroits où je vis, la Vallée de Chevreuse et la Haute-Provence.  Ensuite vers quelques unes de mes destination de vacances préférées, où le soleil brille au plus près du zénith.

En Vallée de Chevreuse

Arrow
Arrow
Slider

Au coeur de la Haute-Provence

Arrow
Arrow
Slider

Au gré des voyages

Arrow
Arrow
Slider

Vos avis nous aident

Faîtes nous part de vos impressions sur la nouvelle présentation de nos deux sites, Philsite et Philoc

phil

Merci d'avance !
Phil

Vivre l'aventure du numérique

Si vous désirez disposer de votre site WEB à vous, si le fait de construire vos propres objets connectés vous tente, notre nouveau site est fait pour vous.

Rejoignez nous !

Pour nous joindre par mail, vous pouvez utiliser le formulaire de contact. Vous pouvez vous inscrire en tant que membre, si nos idées vous plaisent, ou demander à être notifié par mail lors des évolutions majeures des sites.

Nos régions d'attachement

Nous partageons notre temps

entre la ville de Bures sur Yvette, en Vallée de Chevreuse,

et Volx, notre village de cœur, en Haute-Provence.

Suite aux premiers échanges par mail, nous pourrons si besoin convenir d'un moyen de rencontre plus direct, en fonction des enjeux et des disponibilités.

Formulaire de contact - Philsite

Les champs marqués * sont obligatoires